Relation entre la sexualité et les troubles mentaux

troubles mentaux

Une étroite relation existe entre les troubles mentaux et la sexualité. Ces problèmes affectent aussi bien le patient que son ou sa conjointe. Ils peuvent influencer sur le désir, la performance, ou les préférences. Tout dépend du trouble que le patient présent. Il faut alors les aborder de la meilleure manière pour le couple et surtout pour la personne présentant les psychoses.

Ce qui lie les troubles mentaux et la sexualité

Le cerveau est une partie importante du corps humain. Il agit sur le fonctionnement de tout le métabolisme. Si pour une personne saine, les émotions, l’environnement, la situation et d’autres paramètres influencent sa sexualité, l’effet est plus intense ou plus éphémère pour une personne avec des troubles mentaux. En effet, il faut savoir que les envies et les besoins dépendent du cerveau. Il donne les indications précises sur le fonctionnement de l’organisme, dont les organes sexuels. La présence d’un problème au niveau de cette partie engendre alors un effet sur la sexualité. De plus, les traitements médicamenteux suivis par les patients influencent également les hormones et autres en relation avec sa sexualité. Cependant, les effets dépendent de l’état mental et surtout des caractéristiques de la maladie qu’il présente.

Présentation des effets des troubles mentaux sur la sexualité

Comme sus-cités, les effets varient en fonction des problèmes psychiques rencontrés par le patient. Les personnes anorexiques atteintes de troubles alimentaires, par exemple, n’ont presque pas de désir sexuel. Cela est dû à la mauvaise impression qu’elles ont de leur propre corps. Pour les schizophrènes, l’impact se trouve par rapport aux désirs et à la satisfaction qui est faible. En effet, ces patients ne ressentent pas totalement les émotions ou les perçoivent d’une manière plus ou moins négative. L’impact se présente également par rapport à la performance concernant l’érection chez l’homme et l’orgasme chez la femme. Les patients dépressifs et les anxieux réagissent de différentes manières à la sexualité. Pour le premier cas, il y a une réduction de l’excitation. Pour le second, la peur est souvent le fauteur de trouble dans la vie sexuelle de ses patients. Pour les personnes avec des troubles de personnalité, selon la caractéristique de la psychose, ils sont très instables et peuvent même présenter des comportements à risques.

Gérer les troubles pour avoir une meilleure sexualité

À chaque trouble mental, des solutions peuvent-être préconisées. La première étape est bien sur la consultation d’un spécialiste tel un psy. Les conseils avisés de cet expert permettront de mieux réguler les instabilités rencontrées dans les émotions ou les comportements. Son rôle se situe surtout par rapport aux traitements de la psychose du patient.  Par rapport à la vie sexuelle, les deux conjoints doivent également se concerter. Le dialogue est très important pour le couple. Il s’agit d’un partage des inquiétudes et désirs de chacun pour mieux s’épanouir dans la vie sexuelle. Une discussion permettrait à chacun de s’exprimer pour trouver un compromis dans les rapports intimes pour une meilleure sexualité en prenant en compte les problèmes psychiques rencontrés par l’un des conjoints.  D’ailleurs, consulter un sexologue est une option à prendre en compte à cette étape. Il donnera également des conseils pour que les deux parties soient satisfaites. Il pourra les guider au fur et à mesure selon les troubles mentaux du patient. Pour plus d’informations, il suffit de suivre ce lien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *