L’IST chlamydia : la maladie invisible

ist

L’infection génitale à la chlamydia est une infection transmissible sexuellement dûe à une bactérie appelée chlamydiae trachomatis. Souvent sans symptômes, cette IST met en danger la fertilité de la femme. Mais aussi elle peut être la cause de grossesses extra-utérines ou de douleurs pelviennes chroniques. Pour mieux comprendre et se protéger contre cette maladie invisible, voyons à travers cet article l’essentiel à savoir sur la chlamydia.

La chlamydia, qu’est-ce que c’est ?

La chlamydia est une maladie sexuellement transmissible très souvent sans symptômes liée à la bactérie appelée chlamydiae trachomatis. Il s’agit d’une IST qui peut entrainer une inflammation chronique de l’appareil génital. Aussi, la chlamydia est la première infection sexuellement transmissible bactérienne en France. Le plus souvent, la chlamydia ne présente pas de symptômes pour les 3 à 5 % des cas. Ainsi, ces personnes infectées n’en auront donc aucune idée. C’est ce qui a valu à la chlamydia l’appellation de maladie invisible.

Dûe à cette absence de symptômes, la découverte de la chlamydia sera donc plus tardive et sa gravité plus importante. Aussi, les conséquences de la chlamydia sont souvent plus graves chez la femme que chez l’homme. En effet, elle va affecter les voies génitales hautes et cela va se manifester par une inflammation pelvienne aigüe ou chronique. Si la maladie se complique, elle peut entrainer des douleurs chroniques, des grossesses extra-utérines et même une infertilité tubaire.

Comment la chlamydia se transmet-elle ?

La contamination par la chlamydia se fait dans la majorité des cas par un rapport sexuel non-protégé par un préservatif. Comme les personnes infectées ne présentent souvent pas de signes apparents, le port d’un préservatif est donc la meilleure protection à avoir. Ainsi, pour vous protéger, il est préférable de toujours porter un préservatif, ce qui peut non seulement vous préserver de la chlamydia, mais aussi de toute autre maladie sexuellement transmissible, y compris le VIH.

De plus, il faut comprendre que même une fois traitée, l’infection peut revenir dans le cas où la personne traitée retourne avec son partenaire qui l’a infecté. En effet, dans le cas où son partenaire habituel n’ait pas été traité ou qu’il a des relations sexuelles non protégées avec un nouveau partenaire, l’infection peut revenir.

Quels sont les traitements ?

La chlamydia est une infection qui se soigne assez facilement avec des traitements simples, sûrs et bien tolérés. En effet, il suffit de prendre un antibiotique pour éradiquer les bactéries. Le plus souvent, le médecin va prescrire 4 comprimés d’azithromycine en une seule prise. Si vous souhaitez en savoir plus sur le traitement de la chlamydia par azithromycine, vous pouvez voir ce site pour plus de détails.

Pour les infections qui durent depuis longtemps, un autre traitement d’une semaine est à envisager. Cependant, pour être efficace, il est nécessaire que le traitement soit accompagné de l’usage du préservatif durant le traitement et les 10 jours qui le suivent et que le partenaire sexuel de la personne infectée soit également traité. Le traitement du partenaire est très important pour éviter le retour de l’infection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *