Calvitie : entre les techniques FUE et FUT, que choisir ?

Face à une calvitie (ou alopécie en terme médical), beaucoup de personnes sont préoccupées. La perte de cheveux peut parfois porter atteinte à l’image de soi. La greffe de cheveux apparaît comme étant la meilleure solution. Grâce aux avancées en matière de chirurgie, une intervention bien réalisée est indolore et sans risque. Il est toutefois recommandé de faire appel à un chirurgien expérimenté et spécialisé dans la greffe de cheveux.

La technique FUT

La technique FUT ou Follicular Unit Transplantation se base sur le prélèvement de bandelettes sur le cuir chevelu. C’est l’une des deux principales méthodes utilisées pour le traitement des alopécies. Cette intervention n’est pratiquement plus réalisée actuellement. Elle est en effet très « consommatrice » de cheveux au niveau de la zone donneuse (arrière du crâne), ce qui ne permet pas toujours de réaliser une seconde greffe ultérieurement. D’autre part les cicatrices résiduelles sont souvent bien visibles et assez inesthétiques.

Profiter d’une technique moderne et efficace avec la technique FUE

La technique FUE ou Follicular Unit Extraction est désormais la technique de référence pour le traitement des alopécies. La greffe FUE faire un implant capillaire consiste à extraire des unités folliculaires à l’aide de punchs (sorte d’aiguilles de forage) très fins (1mm de diamètre) et de les implanter ensuite dans les zones de calvitie. Beaucoup plus esthétique que la FUT (pas de cicatrice), cette méthode est désormais privilégiée par les praticiens spécialisés et les patients. Par ailleurs, l’opération entraîne beaucoup moins de gêne postopératoire que la FUT. Les résultats de la FUE sont excellents et très naturels.

Les principales étapes d’une greffe de cheveux par FUE

Avant de procéder à une greffe de cheveux FUE, une consultation préalable est indispensable afin de déterminer la faisabilité de l’opération. Un devis est alors établi en tenant compte des souhaits du patient et de la capacité de la zone donneuse. Après un marquage précis des zones d’implantation, une anesthésie locale est alors réalisée sur les zones donneuse et receveuse (lieu de l’implantation). Les greffons prélevés sont ensuite stockés dans du sérum physiologique en vue de l’implantation. L’implantation est réalisée dans un second temps au niveau de la zone d’alopécie. Le praticien doit ensuite assurer un suivi du patient durant l’année qui suit la FUE. Lorsque cela s’avère nécessaire un traitement local ou général est prescrit dans les suites de la FUE.

Sachez que seul un praticien spécialisé en FUE est en mesure de conseiller une technique de greffe cheveux adaptée et compatible avec le niveau d’alopécie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *